Groupe Casino : le pari de la digitalisation

Au cours d’une récente interview accordée au magazine LSA Conso, Tina Schuler, la directrice générale des enseignes Casino, a fait le point des transformations de sa branche. Elle a également évoqué les chantiers pour cette année, notamment une digitalisation plus poussée des activités de Distribution Casino France.

En dépit de la crise sanitaire du nouveau coronavirus, le groupe de Jean-Charles Naouri a enregistré une forte croissance en 2020, notamment boostée par les piliers du groupe que sont les magasins de proximité, le premium, le e-commerce et les « nouvelles activités », composées de GreenYellow, RelevanC, Scale Max et Floa. Une tendance forte vers la digitalisation du groupe dans laquelle les enseignes ne sont pas en reste. Dans une récente interview accordée à LSA, la directrice générale des enseignes Casino Tin Schuler fait le point sur les mutations engagées par sa branche et évoque les chantiers pour 2021. Selon elle, tous les formats ont été rentables l’année dernière, en dépit des contraintes imposées par la pandémie de la Covid-19. 

Une progression de l’automatisation des magasins

 « Le parc sur ce format est stabilisé, sain et rentable. Place à la croissance et à l’expansion sur les formats porteurs », assure Tina Schuler. Il en est de même pour les supermarchés, qui sont référents sur l’alimentaire et sur les services aux clients. « Ils ont été les premiers à travailler sur les amplitudes horaires élargies et les magasins autonomes, qui couvrent aujourd’hui 60 % du parc », souligne la dirigeante, qui félicite l’ensemble du personnel pour sa mobilisation exceptionnelle.

La directrice générale des enseignes Casino se satisfait également du développement des services d’encaissement autonomes qui s’adossent à l’application Casino Max. « Aujourd’hui, 60 % des paiements réalisés par nos clients se font de manière autonome, cela nous semble être un bon équilibre entre caisses rapides et caisses traditionnelles, car il faut répondre à tous les besoins et toujours laisser le choix au client », précise Tina Schuler.

Un accent mis sur la livraison à domicile et la vente en ligne

En 2020, les enseignes Casino comptent poursuivre la digitalisation de leurs activités pour assurer une qualité de services accrue à leurs clients, avec des services développés tant en propres qu’en partenariat avec les services de livraisons tels qu’Uber Eats. Ainsi, les enseignes Casino déploient plus de 1500 points d’accès à l’e-commerce, en drive et en click & collect – « un nombre qui sera porté à 2 500 unités d’ici la fin de l’année » selon Tina Schuler. On peut également mentionner l’ouverture récente d’une marketplace hébergée par la plateforme Casino.fr, qui comprendra 50 000 références, « dont les deux tiers sur l’alimentaire ».  

La branche prévoit également d’accélérer sur l’automatisation des encaissements, avec en parallèle une intensification du conseil client en magasins. Le développement de ce format est d’autant plus capital que la quote-part du e-commerce dans les hypermarchés et supermarchés a atteint environ 7 % pour les premiers et 3 % pour les seconds.

Parallèlement, les enseignes Casino accordent une attention particulière à l’expansion des magasins de proximité. Elles en comptent aujourd’hui plus de 5 000 en France, dont une majorité sont opérés en franchise. La branche prévoit 300 ouvertures au premier semestre 2021, après les 150 ouvertures effectuées en 2020. « Il y a une véritable réémergence de la proximité rurale, en même temps qu’un fort retour des urbains vers les campagnes », explique Tina Schuler. 

Louis

Geek je l'avoue, je suis fan de nouvelles technos, tout ce qui se connecte, se joue, s'admire ... c'est pour moi. Je vous partage par les quelques billets que j'écris mon goût pour l'high-tech et les mangas principalement :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.